top of page

DÉVELOPPEMENT DU PROJET TOURISTIQUE : « TRAIN DU DÉSERT »

Date de lancement : janvier 2020 / Fin du projet : 2022

Reliant l’axe Oujda -Bouâarfa, sur une longueur de 350 km, cette ligne de chemin de fer est un vestige de la période coloniale. Elle appartenait à l’époque à la société Mer Niger, créée avant l’indépendance pour relier la mer Méditerranée à l’Afrique noire, c’est-à-dire le Niger.  Abandonnée en cours de route, la ligne de chemin de fer s’est donc arrêtée à Bouâarfa.


Le sud de la Région de l’Oriental, peu développé sur le plan touristique, possède néanmoins des potentialités naturelles et culturelles riches et variées : paysages, culture et patrimoine oasien sont en effet une spécificité très attractive du périmètre. Ainsi est née l’idée d’exploiter la ligne dans un but touristique. Un premier test à été réalisé sur ce trajet pittoresque avec quelque sept cents touristes. La ligne est aujourd’hui exploitée par le biais de l’agence de voyage du promoteur SUPRATEAM TRAVEL à Errachidia, sous le nom évocateur d’Oriental Express.


A bord de ce petit train qui a conservé son cachet de l’époque, le temps d’une journée, les voyageurs découvrent les étonnants paysages de la région, les petits villages pittoresques et les multiples facettes de la culture et des traditions locales.


Misant sur une meilleure accessibilité de la Région, sur une clientèle à haut apport économique et sur la proximité de la station touristique de Saïdia, l’Oriental Express participe à l’enrichissement de la région de l’Oriental.


  • Coût global : 20 MDH

  • Partenaires : Conseil de la région : 4 MDH, ONCF : 2 MDH, Agence de l’Oriental : 4 MDH, Société Nomade Hospitality : 8 MDH, Min. tourisme : 2 MDH.

shutterstock_2224990247.jpg