Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Découvrez tous les sites de la Région de l’Oriental

Bienvenue sur le site de

L'agence de l'Oriental

Présentation

Les éditos de M. Mbarki

Tourisme culturel et rural

 
Mohamed Mbarki Agence orientalLe tourisme représente plus de 100 millions d’emplois à travers le monde et affiche régulièrement une croissance annuelle à deux chiffres. À chiffre d’affaires généré identique, le secteur crée beaucoup plus d’emplois que d’autres (six fois plus que le BTP par exemple). Ces constats interpellent forcément lesresponsables du développement.

Le Royaume du Maroc a de forts atouts, fermement appuyé sur son capital immatériel, dont la valorisation nécessaire est apparue en pleine lumière après le Discours Royal tenu lors de la Fête du Trône 2014. Ce capital fonde l’attirance des touristes étrangers pour notre pays et le plaisir des touristes nationaux à le parcourir et le mieux connaître.


Passer de l’attirance à l’attractivité, voilà le challenge proposé aux décideurs, qui doivent créer les conditions de séjours agréables, de déplacements aisés à coûts raisonnables, de facilitations diverses qui alimenteront le bouche-à-oreille, le buzz sur Internet, etc.

Les gouvernements successifs du Maroc ont oeuvré en ce sens. Les Visions 2010, puis 2020, ont notamment favorisé la création des infrastructures, en particulier les capacités litières, les dessertes aériennes et les aéroports, la formation des ressources humaines, etc. La promotion a véhiculé du Royaume une image soignée, distinctive, reconnue. La Région de l’Oriental fonde son effort spécifique sur l’analyse de ses atouts propres, croisés avec les attentes qui font les marchés touristiques et influenceront leurs évolutions. Deux locomotives touristiques régionales vont générer des flux de visiteurs : la station de Saïdia et les sept cités autour de la lagune de Marchica. S’y ajoute Cala Iris près d’Al Hoceima, dont l’hinterland naturel se situe pour l’essentiel dans l’Oriental. La question posée devient donc désormais : comment valoriser mieux encore de si formidables réalisations au bénéfice de toute la Région, notamment les territoires éloignés de la façade maritime ?

L’offre touristique régionale - et, partant, les réalisations - reposent aujourd’hui sur la partie Nord de l’Oriental, nommée « Maroc Méditerranée » dans la stratégie Vision 2020. Les objectifs y sont ambitieux : porter les arrivées à 900 000, soit les multiplier par près de 6, quasiment tripler l’offre pour la porter à 27 000 lits, créer ainsi 23 000 emplois directs et hisser le chiffre d’affaires du secteur de 2,29 MMDh en 2010 à plus de 6 MMDh en 2020. Pour cela, il faudra créer autour du balnéaire, une offre « Nature », enrichir l’offre « Culture », constituer des « espaces thématiques » avec une « animation performante ».

L’offre balnéaire ne suffira pas au succès ; elle a besoin elle-même des autres dimensions de l’offre touristique régionale pour sa propre réussite. Entre le balnéaire et les tourismes
de niches, les synergies seront donc de type gagnant-gagnant. Les amateurs de tourismes thématiques, constituent des niches de marché aux retombées importantes. Si les offres dédiées atteignent un professionnalisme suffisant, ces niches peuvent générer elles-mêmes les flux de visiteurs leurs permettant de se développer. Les études publiées ici portent sur deux niches, prioritaires tant leur potentiel de développement
est déjà palpable. La volonté politique et quelques investissements, autant organisationnels que financiers, en feront des moteurs du tourisme des territoires.

Le premier dans l’ordre de publication est nommé ici « tourisme cultuel ». Il se fonde en particulier sur la profondeur du temps qui vit coexister et se développer, dans l’harmonie, l’Islam et le Judaïsme en particulier, autour des Zaouïas pour les uns et du culte des saints
pour les autres. Incontestable terre de spiritualité, la Région de l’Oriental conserve une activité immémoriale en matière de pèlerinage. Les auteurs en dressent un bilan actualisé, puis évaluent son potentiel de développement. Le second se développe depuis près d’un demi-siècle en Europe : le tourisme rural et ses différentes formes d’accueil à la campagne. Au Maroc, on constate les mêmes besoins de retour vers l’authenticité et les campagnes. L’objet de l’étude est d’abord son évaluation, puis les recommandations qui pourraient en faciliter le développement.

Le benchmark avec les expériences étrangères enrichit la réflexion sur ce que pourrait être une offre dédiée taillée à la mesure de l’Oriental et sur les dispositions à adopter pour y parvenir. Au delà du détail, retenons que le développement de ces filières touristiques bien spécifiques paraît très porteur et surtout très accessible dans l’Oriental. Il s’appuiera sur les nombreuses réalisations nées de l’Initiative Royale pour le Développement de l’Oriental lancée par notre Souverain dès 2003. Puisse ce travail original, sur deux thèmes jusqu’alors
inexplorés, y contribuer et stimuler la prise des décisions nécessaires.

 
M.Mohamed Mbarki
Directeur Général de
l'Agence de l'Oriental

 

failure select
SELECT * FROM cartouche_0 WHERE RefRub=98 and lang='fr'