Bienvenue sur le site de

L'agence de l'Oriental

Espace infos

Espace infos

Actualités

Daté du - Actualités

Une nouvelle feuille de route pour l’université d’Oujda

L’université Mohammed Ier d’Oujda présente une stratégie déclinée en 212 actions
Formation, recherche, gouvernance, évaluation et vie estudiantine, au centre des préoccupations
 
L’Université doit déployer tous ses efforts pour assurer à l’étudiant une formation de qualité comme elle doit veiller à ce que ses lauréats soient polyvalents, positifs, créatifs, communicatifs et entrepreneurs. C’est ce que stipule la feuille de route proposée par le nouveau président de l’Université Mohammed Ier (UMP) d’Oujda.

Pour y arriver Yassine Zarhloule, installé samedi dernier à la tête de cette Université par Saaïd Amzazi; ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, propose une feuille de route en cinq axes.

Le premier axe se rapporte à la formation avec proposition de 71 actions déclinées en dix priorités pour faire face aux mutations du marché du travail.  Elles se rapportent au renforcement de l’usage technologique éducatif, internationalisation de la formation, mise en place d’un système d’insertion et d’employabilité, amélioration du système de formation continue, réalisation d’un centre de formation continue et de certification, spécification d’un cadre de référence pour développer la formation continue.

S’y ajoutent l’adéquation de la formation avec la demande sociale, l’amélioration du système d’admission et d’accueil des étudiants, la proposition d’une offre de formation riche et diversifiée avec rénovation du système d’ingénierie. Quant au deuxième axe, il cible la recherche et s’articule autour de 46 actions pour conforter et valoriser la recherche et la coopération au bénéfice de la formation et l’économie.

ump-090.jpg

C’est le cas pour l’amélioration de l’environnement de recherche, le développement des plateformes technologiques comme outils de développement territorial, la restructuration des centres de recherches doctorales, l’augmentation de la production scientifique avec valorisation des résultats de recherche. Le but est d’assurer une dimension internationale à la recherche scientifique, tout en œuvrant pour la réalisation d’une cité d’innovation au niveau de l’Oriental.

Le troisième axe (27 actions) place l’étudiant au centre de toute stratégie de réforme universitaire. L’amélioration de la vie estudiantine et l’implication des étudiants dans la gestion de l’université en sont les points focaux. Sans pour autant négliger la restructuration du centre d’information et d’orientation, l’amélioration de la vie culturelle, sportive et associative des étudiants.

Le but consiste à instaurer des réflexes positifs, créatifs et entrepreneurs. Ce qui nécessite la rénovation et modernisation des espaces sportifs et culturels, le renforcement des moyens humains, matériels et financiers pour l’organisation des manifestations et la création d’associations culturelles et sociales.

La bonne gouvernance (54 actions) fait également partie de la feuille de route du nouveau président de l’UMP. Il s’agit d’ancrer une gouvernance participative et inclusive avec la mise en place d’une bonne gestion des ressources humaines, du patrimoine, amélioration de l’infrastructure existante, généralisation des projets du système d’information, élaboration d’un cluster numérique, mise en place d’une gestion transparente et efficiente des ressources financières et amélioration de la communication interne et externe.

Un tel travail ne peut aboutir sans une évaluation régulière (5e axe et 14 actions) des services proposés par l’université pour mesurer et conduire le changement. Une exigence pour faire aboutir les orientations de la politique de l’enseignement avec adaptation aux besoins des plans structurants nationaux.

Enfin, la cérémonie d’installation du nouveau président de l’UMP s’est déroulée en présence de Driss Ouaouicha, ministre délégué chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mouaad Jamai, Wali de l’Oriental, de plusieurs présidents d’universités marocaines, doyens de facultés et personnalités scientifiques.

Source : L'économiste

Partagez
Des investissements importants

Des investissements...

L'Initiative Royale se traduit par un investissement public...

Lire la suite

Investir dans la Région

Investir dans la Région

Revue de presse

Revue de presse

Navigation

Présentation

Nos actions

Pourquoi l'Oriental ?

L'impulsion Royale

Espace infos