Bienvenue sur le site de

L'agence de l'Oriental

Espace infos

Espace infos

Actualités

Daté du - Actualité de la Région

Un lot de projets pour l’Oriental

Un lot de projets pour l’Oriental

La région de l’Oriental vient d’adopter sa feuille de route régionale et territoriale en matière de développement touristique par la signature le samedi 1e Juin à Saidia du Contrat programme régional (CPR) pour le développement du tourisme de la région de l’Oriental et son positionnement dans les territoires touristiques « Maroc Méditerranée » et « Atlas & vallées ».

La région de l’Oriental bénéficie d’un double positionnement touristique. Le balnéaire & loisirs, avec une orientation développement durable et l’éco-tourisme à travers le territoire « Maroc Méditerranée » qui regroupe les sites balnéaires de Saïdia , Cala Iris  ainsi que les sites naturels auxquels s’ajoutent d’importantes ressources culturelles (kasbahs, médinas et grottes..) et d’autre part, nature et culture à travers le territoire « Atlas & Vallées » qui se caractérise par une grande diversité de ressources touristiques qui permettent de proposer des expériences variées. En termes de structuration de l’offre, la région de l’oriental va mettre en place des infrastructures de loisirs et de sport, en plus d’une offre structurée d’excursions dans l’arrière-pays (découverte des montagnes, lagunes et oasis).

Le portefeuille de projets programmés pour la région à l’horizon 2020 intègre deux composantes majeures, les programmes « animations, sports et loisirs » et « éco développement durable ».  Multiplier par 3 les recettes touristiques

En termes de capacité d’accueil, la région devra se doter de près de 14 000 lits additionnels, afin de pouvoir accueillir près de 77 000 touristes à l’horizon 2020 et multiplier ainsi par plus de 3, ses recettes touristiques annuelles. Dans ce cadre, 118 projets ont été arrêtés par les parties prenantes, visant le développement du produit touristique au niveau de la région de l’Oriental. Ce portefeuille se compose de 3 projets structurants (projets de dimensions importantes et à portée internationale permettant de matérialiser le positionnement touristique préconisé) et de 115 projets complémentaires qui permettront d’enrichir et de densifier le tissu de l’offre touristique régionale. La mise en œuvre de ces produits, arrêtés dans le cadre du CPR nécessitera une enveloppe globale de 7, 1 milliards de DH, dont 96 %, soit 6, 8 milliards de DH, qui seront supportés par le secteur privé.

Les projets structurants de la région
L’enjeu principal pour la région de l’Oriental demeure le développement d’une offre balnéaire, compétitive au niveau international et apportant une masse critique d’activité additionnelle à la région. A cet effet, trois projets structurants, correspondant à un investissement de 5,867 milliards de DH, seront mis en œuvre. C’est ainsi que le programme « Azur 2020 » prévoit de compléter l’offre balnéaire existante par la création de nouvelles stations touristiques qui seront compétitives sur le plan international. Un projet structurant de repositionnement de la station de Saïda sera mené à bien, selon le ministère du Tourisme. L’objectif est d’en faire un véritable produit balnéaire de nouvelle génération caractérisé par un aménagement urbain et hôtelier de qualité, répondant aux normes, aux exigences et aux standards internationaux. La station sera dotée d’une offre complète d’animations et de loisirs. Les investissements pour ces aménagements seront de l’ordre de 4,1 milliards de DH qui seront entièrement supportés par le secteur privé avec un foncier d’une superficie de 147 ha pour la phase 1.

Relance du programme Biladi
Pour le programme « Biladi », il s’agira d’achever la mise en œuvre des initiatives « Biladi » lancées au cours des dernières années et mettre en œuvre un plan national pour l’hôtellerie de plein air. Au niveau de la région, le programme Biladi se traduira par un projet structurant de création d’une station touristique de Ras el Ma. Située dans la province de Nador, cette station aura une capacité totale d’hébergement de 2 912 lits. Pour parachever la mise en place de la station, le site disposera d’une offre complète d’animations et de services comprenant notamment des cafés et des restaurants, un forum d’animation, et plusieurs terrains de sport et piscines. Le développement de la station qui nécessite un foncier de 17 ha va requérir un investissement estimé à 202 millions de DH, entièrement supporté par le privé.

Par ailleurs, le programme éco/développement durable se traduira par un projet structurant de développement touristique du Site de Ras el Ma. Ce projet inclut, entre autres, la reconversion du port actuel en un port de plaisance et de pêche, le développement d’une marina éco-luxe, qui proposera les prestations d’une Marina de haut standing. Il est également prévu de développer une capacité d’hébergement limitée, très luxueuse et positionnée « développement durable en bord de mer ». L’investissement nécessaire est estimé à 1,504 milliard de DH, dont 1,5 milliard sera entièrement supporté par le privé auquel s’ajoutera 4 millions de DH de financement public destinés aux études préalables au projet. Ce projet va requérir un foncier de 449 ha. Enfin, afin de compléter l’offre touristique de la Région, 115 projets complémentaires viendront s’adjoindre aux projets structurants décrits précédemment. Ces projets seront développés dans le cadre des programmes « Animations, Sports et Loisirs », « Biladi »,

« Eco / Développement Durable »,
« Patrimoine et Héritage » et « Niche à forte valeur ajoutée ». Le montant total de l’investissement requis pour ces projets est estimé à 1,32 milliard de DH.
Les efforts de la promotion et la commercialisation La région de l’Oriental, située entre deux territoires, profitera de deux positionnements distincts : le balnéaire et la nature. Elle bénéficiera ainsi des actions de promotion et marketing conçues aussi bien pour le « Territoire Maroc Méditerranée » que du « Territoire Atlas et Vallées». Le programme de promotion et de commercialisation du « Territoire Maroc Méditerranée » a pour objectif de positionner le territoire comme la nouvelle destination « balnéaire & loisirs» du pourtour méditerranéen, avec une orientation développement durable et éco-tourisme. Près de 71% des touristes du « Territoire Maroc Méditerranée », seront issus à l’horizon 2020 de 4 marchés cibles : la France, l’Espagne, l’Allemagne et la Belgique. Aussi et afin de remplir les objectifs d’arrivées de la Vision 2020 dans ce territoire, la desserte aérienne devra atteindre 164 fréquences hebdomadaires dans ce territoire, dont 97 à Oujda. La desserte vers Nador, contrairement à Oujda, regroupera les routes ethniques, à forte dominance MRE.

Par ailleurs, le programme de promotion et de commercialisation du « Territoire Atlas et Vallées» vise à se différencier en tant que destination phare de l’écotourisme et du développement durable, tout en mettant en avant une dimension complémentaire en rapport avec son riche patrimoine culturel. A l’horizon 2020, près de 73% des touristes du territoire Atlas et Vallées, seront issus de quatre marchés cibles: la France, le Royaume-Uni, l’Espagne et les Pays-Bas. La desserte aérienne devra atteindre 138 fréquences hebdomadaires dans ce territoire.

L’axe formation et capital humain
Afin d’assurer une adéquation entre les capacités additionnelles prévues pour la région et les besoins en ressources humaines pour la région de l’oriental estimés à 6 530 lauréats dans le domaine de l’hôtellerie et la restauration à l’horizon 2020, le CPR prévoit la création d’un centre d’excellence au sein de chacun des deux territoires (Maroc Méditerranée, et Atlas et vallées) en fonction de la montée en charge des capacités d’hébergement tout en assurant la formation de techniciens spécialisés en métiers de tourisme.

L’enjeu de la durabilité au centre du CPR
Dans le but de renforcer l’offre « tourisme de nature» de la région de l’Oriental, plusieurs projets axés éco-tourisme et développement durable sont prévus dans la région. Un projet particulièrement important a été programmé dans le cadre du CPR et concerne le développement touristique du site littoral de Ras el Ma en veillant au respect des normes de durabilité à travers la valorisation rationnelle des ressources naturelles grâce à des produits adaptés. Une attention particulière sera portée par la région aux études d’impact sur l’environnement et à l’application par les investisseurs de leurs engagements lors de l’obtention de la recevabilité environnementale. Enfin et dans le but de garantir la bonne exécution de ces plans d’actions, un nouveau schéma de gouvernance est prévu qui sera axé sur la création de l’Agence de développement touristique (ADT) au niveau de chacun des deux territoires. Ces ADT auront pour mission le pilotage et la coordination de la mise en œuvre des plans d’action régionaux.

Objectif, 550 nouvelles PME en 2020
Sur un autre registre, la réalisation des objectifs ambitieux de la Vision 2020 repose essentiellement sur une amélioration de l’expérience touristique dans sa totalité. Ce qui implique un rehaussement de la qualité de service au niveau des différentes composantes de l’expérience touristique, ainsi que la diversification de l’offre en hébergement, animation et loisirs. A ce titre, les PME et TPE jouent un rôle essentiel en participant directement au développement et à l’enrichissement de l’offre touristique notamment l’hébergement, l’assemblage et la commercialisation des produits touristiques, les services connexes qui regroupent les activités sportives et culturelles, la restauration, l’artisanat, les commerces et le transport. Afin d’atteindre ces objectifs, le secteur du tourisme a besoin de s’adosser à un tissu de PME et de TPE structurées et professionnelles, capables de relever des défis qualitatifs importants et de créer une offre de services complète alignée aux standards internationaux. A cet effet, le renforcement de la chaîne de valeur touristique de la région, nécessite la création d’entreprises permettant de compléter l’offre touristique notamment pour les offres d’hébergement, de restauration et d’artisanat. L’enjeu de ce chantier consiste à faire émerger environ 550 PME et TPE et à créer près de 3 600 emplois dans la région de l’Oriental et de contribuer à la professionnalisation du tissu existant et la viabilisation du parcours professionnel dans les TPE et PME.

Par ailleurs, l’axe « compétitivité du tissu d’acteurs » prévoit de faire bénéficier les entreprises touristiques de la région des dispositifs d’appui mis en place dans le cadre de la Vision 2020. Il s’agit du fonds de rénovation et de mise à niveau hôtelière (Renovotel), d’une enveloppe de 500 millions de DH et qui vise à rénover 16 000 lits hôteliers à l’horizon 2015 à l’échelle nationale, et du mécanisme Moussanada Siyaha conçu en partenariat avec l’Agence nationale pour la promotion de la Petite et moyenne entreprise (ANPME), le ministère de l’Economie et des Finances et la Fédération nationale du tourisme. Il a fait l’objet d’une convention cadre signée le 21 novembre 2012. Ce programme, dont l’enveloppe est de 420 millions de DH échelonnés sur 8 ans, permet la prise en charge d’une partie du financement des prestations de service touchant les domaines clés de compétitivité des PME/TPE touristiques.

LE SOIR

Partagez
Des investissements importants

Des investissements...

L'Initiative Royale se traduit par un investissement public...

Lire la suite

Investir dans la Région

Investir dans la Région

Revue de presse

Revue de presse

Navigation

Présentation

Nos actions

Pourquoi l'Oriental ?

L'impulsion Royale

Espace infos