Bienvenue sur le site de

L'agence de l'Oriental

Espace infos

Espace infos

Actualités

Daté du - Actualité de la Région

Oriental: Après l’autoroute, la voie express

Le Souverain a lancé, mardi 12 juin, les travaux de construction d’une nouvelle voie dans la zone d’El Guerbouz sur la route reliant Oujda à Ahfir. Un chantier qui s’inscrit dans le cadre de la réalisation de la voie express Oujda-Nador             

Coup d’accélérateur pour le développement de l’Oriental. Le Souverain a lancé, mardi 12 juin, plusieurs projets structurants à Oujda. Voie express, mise à niveau urbaine, assainissement liquide… les chantiers ambitionnent de hisser l’attractivité économique de la région. Ils consistent en la réalisation d’une nouvelle voie au niveau de la zone d’El Guerbouz sur la route reliant Oujda à Ahfir, l’extension du réseau d’assainissement liquide des zones nord-ouest et est de la ville et le réaménagement des routes au niveau de 9 quartiers périphériques.


La 4e voie d’El Guerbouz
 

Technopole d’Oujda, agropole de Berkane, parc industriel de Selouane… La 4e voie lancée, mardi 12 juin, dans la zone d’El Guerbouz sur la route reliant Oujda à Ahfir devrait accompagner les grands chantiers structurants de l’Oriental. Sa réalisation permettra de faciliter l’accès aux aéroports d’Oujda-Angad et de Nador-El Aroui et de réduire les frais et la durée du transport des produits agricoles. Cette voie à fort impact socio-économique s’inscrit dans le cadre de la concrétisation du projet de la voie express Oujda-Nador. Ce méga-chantier, doté d’une enveloppe globale de 1,25 milliard de DH, prévoit en plus le dédoublement de la route nationale n°2 reliant Ahfir à Selouane, la construction de 6 ouvrages d’art et la réalisation d’une double voie pour le contournement de Berkane sur 14 km. D’une longueur de 4 km, la 4e voie prévue à El Guerbouz devrait nécessiter un investissement de 28 millions de DH. Elle permettra également de faciliter l’accès à la façade méditerranéenne à partir d’Oujda et d’améliorer la sécurité des usagers de la route. Ce projet s’ajoute à d’autres dont le dédoublement de la voie de contournement ouest d’Oujda sur 6,3 km, qui devra décongestionner le trafic à l’intérieur de la ville et faciliter l’accès à l’autoroute des usagers en provenance de Saidia, Ahfir et Berkane. Sans oublier l’autoroute Fès-Oujda (320 km) qui a été mise en service en juillet 2011. La construction de cette infrastructure a coûté 10,8 milliards de DH permettant à l’Oriental de s’ouvrir sur d’autres régions du Royaume.

830 millions de DH pour la mise à niveau


22 quartiers sous-équipés périurbains d’Oujda seront mis à niveau. Le coût de ce projet, qui devrait profiter à 25.000 habitants, est estimé à 400 millions de DH. L’objectif est de favoriser l’intégration urbaine et sociale de ces milieux à travers le renforcement de l’accès aux infrastructures et services de base et l’amélioration du paysage urbanistique et environnemental. Neuf quartiers ont déjà bénéficié de ce programme visant, entre autres, à réaménager le réseau routier de ces zones périphériques.
Un autre programme est mis en œuvre à Oujda et porte sur l’extension et le renouvellement de la voirie urbaine de la ville. Son coût s’élève à 350 millions de DH. A ce jour, plusieurs composantes du programme sont déjà achevées. Les travaux concernent la voirie des quartiers sous-équipés, le renforcement du réseau d’éclairage public, etc.
Le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme, la DGCL et la commune urbaine d’Oujda contribuent à l’aménagement de places publiques, d’espaces verts et de terrains de sport pour un montant de 80 millions de DH.

L’assainissement s’étend au nord


Oujda veut aussi étendre son réseau d’assainissement liquide. Ce projet, lancé mardi 12 juin par le Souverain, concerne la réalisation de 2,34 km de collecteur dans la zone nord-ouest, la mise en place d’une station de pompage des eaux usées et la création d’une conduite de refoulement. Le coût de sa réalisation est estimé à 28 millions de DH financés sur un emprunt de la Banque européenne d’investissement (BEI).
L’extension du réseau d’assainissement permettra l’amélioration des conditions sanitaires de la population et la protection de l’environnement par le raccordement des zones d’extension nord-ouest de la ville et les nouveaux lotissements en bordure de la route Sidi Yahya. Ce chantier s’ajoute à une série de projets similaires mis en oeuvre entre 2009 et 2011 pour un coût global de 550 millions de DH. L’assainissement constitue une composante phare du programme de réhabilitation et de mise à niveau de la ville d’Oujda, doté de plus de 3 milliards de DH.

Source: L’économiste

Partagez
Des investissements importants

Des investissements...

L'Initiative Royale se traduit par un investissement public...

Lire la suite

Investir dans la Région

Investir dans la Région

Revue de presse

Revue de presse

Navigation

Présentation

Nos actions

Pourquoi l'Oriental ?

L'impulsion Royale

Espace infos